Source : JIM publié le 01/08/2008

Le cancer du sein (KS) affecte à présent une femme sur 8.

Le pronostic dépend certes du stade de la maladie, mais aussi de la qualité du traitement et on a démontré que l’expérience du chirurgien (plus de 15 interventions pour KS par an), sa qualification en oncologie, et le nombre de KS soignés dans le centre (> 150/an) étaient des éléments influant favorablement sur la survie.

Il faut avoir fait ou participé à une trentaine de recherche de ganglion sentinelle (GS) pour réduire le taux de faux négatifs, et encore moins de curages axillaires. Beaucoup de ces jeunes chirurgiens cherchent en revanche à se perfectionner en échographie mammaire, en biopsies guidées par stéréotaxie (que seuls 10 % des chirurgiens savent faire).

Dr Jean-Fred Warlin

Publicités