Source : Communiqué de presse CNRS, Paris France

Première cause de mortalité féminine en France, le cancer du sein est le plus fréquent des cancers chez les femmes. Avec 85 à 90% de cas, sa forme sporadique, non héréditaire, s’avère la plus répandue tout en restant la plus mystérieuse. Des chercheurs du CNRS et du CEA (1), en collaboration avec une équipe de l’hôpital Saint-Louis (2), viennent de lever un voile sur l’origine de 50% des cancers du sein sporadiques. De plus, leurs résultats permettraient d’expliquer les études épidémiologiques qui suggèrent une prédisposition au cancer du sein causée par les traitements hormonaux. Ils sont publiés dans la revue Cancer Research.

Lire ICI

A suivre

Dominique

Publicités