Source cyberpresse.ca le vendredi 11 juillet 2008
Associated Press Paris

Une équipe de recherche de l’Inserm à Lyon, en France, a mis en évidence le rôle de certains gènes dans la dissémination des cellules cancéreuses dans l’organisme, qui est à l’origine de la formation des métastases, selon un communiqué.

Cette équipe de l’Inserm du Centre Léon Bérard, le centre de lutte contre le cancer de Lyon, dont les travaux ont été publiés vendredi dans la revue Cancer Cell, a établi le rôle joué par deux gènes, Twist1 et Twist2 -qui codent les protéines Twist- dans le processus de cancérogenèse.

Ces gènes, précisent les chercheurs, indispensables au développement embryonnaire de la cellule, sont «normalement inactivés dans les cellules normales adultes».

Or, dans un grand nombre de cancers, les gènes Twist sont réactivés, permettant aux cellules cancéreuses d’acquérir des propriétés d’invasion et de mobilité en contournant le système immunitaire.

Ces observations «mettent en évidence un lien inattendu entre les étapes précoces du développement d’une tumeur et la dissémination des cellules cancéreuses à l’origine de la formation de métastases».

«Ces résultats ouvrent des perspectives certaines dans le diagnostic précoce et l’identification des tumeurs de mauvais pronostic», a souligné Alain Puisieux, directeur de la recherche. Il a estimé aussi que ces gènes constituaient «de bons candidats» pour le développement de thérapeutiques «ciblant à la fois les tumeurs primaires et les métastases.»

lien : ici

Publicités