You are currently browsing the tag archive for the ‘récidives cancer du sein’ tag.

Source : JIM Publié le 05/11/2008 Dr Jean-Fred Warlin

Les cancers du sein (KS) peuvent être caractérisés par leurs récepteurs hormonaux œstrogèniques (RO), et progestéroniques (RP) ainsi que par l’expression de HER-2. On peut ainsi identifier quatre groupes : GA,(RO+, RP+, HER-2-), GB (RO+, RP+, HER-2+), GC (RO-, RP-, HER-2+), et GD (RO-, RP-, HER-2-) avec des implications pronostiques différentes, la gravité augmentant régulièrement de GA à GD. Ce travail s’est attaché à corréler ces divers sous-groupes avec la survenue de récidives chez les femmes ayant bénéficié d’une chirurgie conservatrice du sein (CCS), suivie de radiothérapie (RT).

Entre 1998 et 2001, les auteurs ont suivi 793 femmes porteuses de KS traitées par CCS + RT. Les berges de résection étaient saines chez 766 d’entre elles (97 %). Sur les 567 dont les ganglions étaient indemnes (N-), 165 ont reçu une chimiothérapie adjuvante, ainsi que 199 des 226 N+ (88 %). L’hormonothérapie a aussi été prescrite à 88 % des malades RO+, RP+. Toutes les opérées ont reçu après la CCS une RT (45 Gy en général avec surimpression du lit tumoral à 60 Gy).

On a pu observer que le grade 3 de Scarff et Bloom devenait de plus en plus fréquent, les taux passant de 23 à 47, 80 et 88 % dans les groupes GA, GB, GC et GD ; parallèlement on a constaté un rajeunissement (âge moyen du GA 56 ans vs 51 ans dans le GD), et une augmentation de la taille du KS entre les GA et GD.

Il n’y a eu que 18 récidives locales avec un recul de 5 ans, mais leur taux n’a pas dépassé 0,8 % dans le GA, vs 8 et 7 % dans les GC et GD, cet excédent se confirmant en analyse multivariée.

Les mêmes remarques restent valables en ce qui concerne les métastases à distance, dont l’incidence est respectivement de 3, 12, 19 et 16 % dans les GA, GB, GC, et GD, mais ici l’analyse variée ne confirme la différence significative par rapport au GA que pour les GB et GD.

Bien que le taux global de récidives ou métastases soit bas, la différence d’évolution des différents sous-groupes justifie leur prise en compte avant de décider de pratiquer une chirurgie conservatrice du cancer du sein.

*Nguyen PL et coll. : Breast cancer subtype approximated by estrogen receptor, progesterone receptor, and HER-2 is associated with local and distant recurrence after breast-conserving therapy. J Clin Oncol., 2008;26 :2373-8.

Dominique

Publicités