Santea.com
Source : Journal of the National Cancer Institute, en ligne le 27/05/08

Les conclusions d’une récente étude américaine suggèrent que la prise d’anti-oxydants pourrait nuire à l’efficacité des chimiothérapies et de la radiothérapie anticancéreuse.

Une équipe de chercheurs, dirigée par Brian Lawenda (Naval Medical Center of San Diego), a passé en revue le petit nombre d’études consacrées à la prise d’anti-oxydants pendant un traitement anticancéreux. Les résultats, notamment de la plus importante d’entre elles, indiquent une diminution de la survie globale.
Selon les chercheurs, la prise d’anti-oxydants – dont les plus connus sont le bêta-carotène, les vitamines C et E, les polyphénols et le lycopène – induirait une réduction de l’effet des chimiothérapies. Les radiations et les médicaments anticancéreux détruisent en effet les cellules tumorales en générant des radicaux libres qui endommagent leurs protéines et leur ADN. Une supplémentation en anti-oxydants interfèrerait ainsi avec les radicaux libres et diminuerait leur efficacité.
Des recherches complémentaires apparaissent nécessaires, mais les auteurs conseillent tout de même, en attendant, d’arrêter la prise d’anti-oxydants durant les traitements anti-cancéreux.

Publicités